Arab-Cup FIFA : Algérie, la rage de vaincre

Montée en un laps de temps, l’équipe algérienne A’ de football a impressionné, en décrochant avec brio la Coupe arabe de la Fifa-2021 disputée au Qatar (30 novembre – 18 décembre), en battant la Tunisie (2-0, a.p), en finale de la 10e édition, confirmant ainsi le renouveau du football national, deux ans et demi après le sacre africain remporté par les « Verts » en Égypte.

Et pourtant, l’Algérie, dont l’effectif était formé de joueurs évoluant en championnat local et arabes, avait abordé ce rendez-vous dans la peau d’un outsider, surtout que les autres sélections, telles que l’Égypte et la Tunisie, se sont présentées pratiquement avec leurs équipes premières.

L’Algérie a entamé le tournoi tambour battant, en assurant sa qualification pour les quarts de finale, au terme des deux premières journées de la phase de poules.

Après avoir dominé facilement le Soudan (4-0) pour leur entrée en lice, les coéquipiers d’Amir Sayoud, se sont heurtés à une accrocheuse équipe libanaise, dont le dénouement de la rencontre a eu lieu dans les vingt dernières minutes (2-0).

Le derby nord-africain face à l’Égypte, dont 84% de l’effectif est celui de l’équipe A, a été très intense entre deux sélections qui cherchaient à terminer leader du groupe.

A l’issue de débats serrés et disputés de part et d’autre, les deux nations se sont quittées sur un score de parité (1-1), mais c’est l’Égypte qui a ravi la première place aux Algériens, grâce à la règle du « fair-play » du nombres de cartons.

Le Maroc au tapis, le rêve est permis

Qualifiée en tant que deuxième du groupe D, l’Algérie était désormais fixée sur son adversaire en quarts de finale : Le Maroc, qui a dominé outrageusement la poule C, avec trois victoires en autant de matchs, et qui de surcroit n’a encaissé aucun but au premier tour, tout en réussissant à en marquer 9.

Double détenteur du championnat d’Afrique des nations CHAN, réservé aux joueurs locaux, le Maroc, qui restait sur une longue série d’invincibilité, s’est heurté à une courageuse équipe algérienne, qui en voulait tellement.

Ayant réussi à pousser les Marocains jusqu’à la séance fatidique des tirs au but, après un score à égalité (2-2) au terme de 120 minutes de jeu, l’Algérie s’en est remise à son gardien de but Raïs M’bolhi, qui a réussi à repousser le quatrième tir marocain, avant que le jeune défenseur central Mohamed Amine Tougaï ne propulse les « Verts » au dernier carré, en transformant le dernier tir algérien.

Face au Maroc, un seul joueur est sorti du lot pour confirmer tout son talent : Youcef Belaïli. Convoqué exceptionnellement pour disputer cette Coupe arabe, au même titre que d’autres joueurs de l’équipe nationale A, le désormais ancien joueur du Qatar SC a gratifié assistance et téléspectateurs d’un but venu d’ailleurs, considéré déjà comme l’un des plus beaux de l’histoire du football algérien. Après un sublime enchaînement contrôle de la poitrine, le N.10 des « Verts » a trompé la vigilance du gardien de but marocain Zniti, d’une incroyable frappe lobée des 40 mètres.

En se qualifiant pour le dernier carré, l’Algérie venait tout simplement de s’approcher un peu plus du sacre, même si le Qatar, pays organisateur et poussé par son public, constituait le dernier obstacle avant la grande finale.

Chetti, Bendebka, et Benayada, les révélations

Sur leur lancée et impatients de continuer leur bonhomme de chemin, les joueurs de Bougherra ont réussi l’exploit d’éliminer le Qatar (2-1), au terme d’un match irrespirable dans ses derniers instants.

L’arbitre polonais Marciniak Szymon a prolongé le suspense, non seulement en ajoutant 18 minutes de temps additionnel, mais en accordant un penalty pour l’Algérie, transformé par Belaïli (90e+17), alors que le Qatar venait juste d’espérer en égalisant dix minutes plus tôt.

En finale, les « Verts » ont fait preuve de volonté et d’héroïsme, parvenant à s’imposer face à la Tunisie (2-0, a.p), en se montrant notamment réalistes jusqu’au bout face à un adversaire qui a tout fait pour repartir avec le trophée arabe.

En dehors de cette consécration amplement méritée, cette équipe nationale A’ a démontré qu’elle avait du caractère, sous la houlette de Bougherra, qui signe pour l’occasion ses grands débuts en tournoi majeur.

Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître pour l’ancien capitaine de la sélection, qui est en train de suivre la voie du coach national Djamel Belmadi, qui avait réussi à offrir à l’Algérie une deuxième étoile africaine en 2019, pour sa première compétition.

Cette Coupe arabe aura permis à des joueurs tels que le latéral gauche Lyes Chetti, le milieu défensif Sofiane Bendebka, ou encore Benayada, de briller, et surtout postuler sérieusement pour une place dans l’effectif, appelé à défendre les couleurs nationales à la prochaine CAN au Cameroun (9 janvier – 6 février).

Avec l’éclosion de ces éléments, Belmadi aura certainement un véritable casse-tête pour composer sa liste.

Source APS

Check Also

CAN 2021 : L’Algérie devra défier la Côte d’Ivoire dans le groupe E. Le Maroc sera confronté au Ghana dans le groupe C et la Tunisie rencontrera le Mali dans le groupe F.

Le tirage au sort de la Coupe d’Afrique des nations 2021 (reportée en 2022) a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *