Raja Casablanca, un second sacre historique

Vainqueur une première fois en 2018, le Raja Casablanca a conquis samedi la Coupe de la Confédération pour la deuxième fois de son histoire. À Cotonou, les Aigles Verts l’ont emporté face à la Jeunesse sportive de Kabylie (2-1). Leur gros début de match aura été déterminant.

Il y avait déjà le Tout Puissant Mazembe, au rang des clubs plusieurs fois titrés en Ligue des champions et en Coupe de la Confédération. Il y a désormais aussi le Raja Casablanca. Un moindre mal pour le fleuron du football marocain au cours d’un exercice 2020-2021 bien compliqué. La crainte d’une saison blanche s’est estompée, samedi 10 juillet, au Stade de l’Amitié, à Cotonou au Bénin. Les Aigles Verts ont dompté la JS Kabylie, non sans mal (2-1).

Après 45 minutes de jeu, il n’y avait pourtant pas de match entre le champion du Maroc en titre et les Canaris algériens. Le Raja dominait autant sur le terrain qu’au tableau d’affichage. Les Aigles Verts n’ont pas perdu de temps sur la pelouse béninoise. Omar Arjoune a parfaitement lancé Soufiane Rahimi en profondeur, et l’attaquant marocain s’en est allé dribbler le gardien Oussama Benbout d’une feinte de frappe avant d’ouvrir le score dans la cage vide (5e). Après quelques instants d’hésitation et l’aide de ses assistants vidéo, l’arbitre sud-Africain Victor Gomes a validé l’ouverture du score.

Puis, Ben Malango a doublé la mise d’un tir en pivot dans la surface (14e). L’attaquant international des Léopards s’est ainsi installé seul en tête du classement des buteurs de cette Coupe des Confédérations (6 réalisations), en plus de mettre le Raja un peu plus sur les bons rails. Dominateurs, maîtres du ballon, les protégés du coach Lassaad Chabbi ont géré la fin de ce premier acte.

La réaction de la JSK n’a pas suffi

Dès le début de la seconde période, Denis Lavagne, l’entraîneur de la JSK, a changé ses plans. Le milieu de terrain Malik Raiah a cédé sa place à l’attaquant Rezki Hamroune. Et les Jaune et Vert ont immédiatement réagi. Après seulement 27 secondes de jeu et une action sur laquelle la défense du Raja n’a pas réussi à se dégager, Zakaria Boulahia a réduit l’écart d’un tir limpide (46e), ouvrant la porte à une deuxième moitié de match à suspense.

L’espoir des Algériens s’est renforcé encore quand Omar Arjoune a été expulsé pour un coup de pied involontaire en plein visage d’un adversaire (63e). Mais à onze contre dix, la JSK n’a pas réussi à inscrire le but de l’égalisation. La pression s’est accentuée sur la cage d’Anas Zniti à mesure que les minutes défilaient et que la tension montait. Mais les Aigles Verts, repliés dans leurs 25 mètres pour protéger leur but d’avance, n’ont pas craqué.

La Jeunesse sportive de Kabylie va donc encore courir après un nouveau titre continental. Le dernier remonte à une Coupe de la CAF remportée en 2002. Le Raja a eu le dernier mot à Cotonou. C’est son huitième titre continental : trois Ligues des champions CAF, deux Supercoupes de la CAF, une Coupe de la CAF, et donc désormais deux Coupes de la Confédération.

Check Also

Quarts de finale des coupes africaines : Que de derbys maghrébins

Le tirage au sort des quarts de finale Coupes africaines des clubs de l’édition 2020-2021 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *